Surf pour tous à la maison

Surf vers Agon-Coutainville
photo Arnaud Simon

Des vagues lisses, enfin!

Ce dernier week-end de janvier a été chargé en houle dans tout le Cotentin avec des conditions dantesques sur le papier.

Les météorologues, devins et autres shamans du surf ne s’étaient pas trompé puisque tous les spots ont été en feu (voir un peu trop à certains endroit). Il faut dire que depuis un quelques temps les conditions de surf propres, avec une durée de session supérieure à 1h, de jour et en dehors des horaires du couvre feu n’ont pas été monnaie courante…

Là où certains ont choisi de prendre la route du Nord-Cotentin (North Shore pour les Hardcores) et de se confronter à des vagues plus consistantes, nous sommes restés à moins de 10 minutes de la douche chaude. A noter que plusieurs surfeurs (et pas les plus mauvais ou ayant le moins d’expérience) ont fait le chemin inverse pour venir découvrir cette vague à marée haute. A force d’aller chez eux, c’est un plaisir de les recevoir chez nous pour une fois!

Au final, de belles vagues d’un mètre avec un léger vent off-shore pendant plus de 3h. Ce ne fut pas la plus belle session de tous les temps mais quel plaisir de pouvoir surfer à la maison durant cet hiver capricieux.

Surf vers Agon-Coutainville
Surf Agon-Coutainville
Surf vers Agon-Coutainville
Surf Agon-Coutainville
Surf vers Agon-Coutainville
Surf Agon-Coutainville
Surf vers Agon-Coutainville
Surf vers Agon-Coutainville
Surf vers Agon-Coutainville
Surf vers Agon-Coutainville
Surf vers Agon-Coutainville

Photos : Julie, Emma et Louise.

Toutes les photos de la session sont à retrouver ici

 

Du monde à l’eau?

Ahhhhhh le surf, la liberté, le plaisir et les copains…

Contextualisons le moment : On est dimanche, il n’y a pas eu de « beau surf » depuis un moment, tous les sites de météo et les réseaux sociaux sont au taquet depuis une semaine sur les conditions à venir.

Qu’il est malheureux de constater que certains se revendiquent une propriété territoriale sur la nature. Etre un « local » s’apparenterait donc à être un douanier autocratique autorisant ou non l’accès à un lieu ne lui appartenant absolument pas!

Non, être des « locaux » (et nous pouvons nous targuer d’en faire partie sur ce spot il nous semble), c’est à notre avis faire respecter une ambiance joviale et les règles de sécurité sur un spot sur lequel on pratique régulièrement. Il apparait notamment sur cette vague, qu’entre gens intelligents et un temps soit peu ouvert d’esprit la pratique s’auto-régule et l’ambiance reste très agréable. La population de pratiquants est en train d’exploser en France et notre région ne peut être « protégée » de cette augmentation. C’est en revanche aux « locaux » de ne pas la jouer « protectionnistes » mais d’agir en tant que « médiateurs » expliquant comment cela se passe sur le spot. D’autant plus que, soyons honnête, les « meilleurs » et ceux qui connaissent le spot ont toujours les meilleures vagues non?

N’oublions pas non plus une chose, nous bougeons, cherchons, voyageons et allons surfer sur des spots qui ne sont pas les nôtres. Nous aimons être reçu de manière courtoise avec un « bonjour » et pourquoi pas quelques mots… ça ne coûte pas grand chose et ça rend l’atmosphère moins lourde.

C’est pourquoi nous laissons le mot de la fin à Orelsan :

« À l’étranger, t’es un étranger, ça sert à rien d’être raciste » Orelsan « Basique »

du monde à l'eau
du monde à l’eau

 

 

Privacy Preference Center